Les vélos n'ont pas d'états d'âme

  • Les vélos n'ont pas d'états d'âme est un petit roman qui se lit bien. Roman de Michèle Marineau.

Je lui donne 3.5/5

-->Synopsis

  • Jérémie se heurte à une nouvelle élève jolie et hautaine, à la polyvalente. Laure Lupien qui partage certains de ses cours, vient d'être parachutée d'un collège privé huppé à une école publique ordinaire. Elle est distante avec Jérémie, mais celui-ci est à la fois attiré et intrigué par le personnage. Dans le désir de connaître son histoire, il interroge, s'informe, découvre le drame de Laure et l'aide à s'en sortir. Sa copine de toujours, Tanya, trouve moins drôle cette amitié naissante. Jérémie, le spécialiste du vélo s'explique mal le comportement de celle-ci: «Contrairement aux filles, les vélos n'ont pas d'états d'âme». Finalement, grâce à son intervention, Laure fait la paix avec son passé, avec elle-même, accepte son nouveau statut social et se tourne vers l'avenir. Jérémie renoue avec Tanya et avoue que: «... les filles c'est quand même mieux que les vélos. Parce que... les vélos n'ont pas d'états d'âme». -- Ce roman est bien construit, sans temps mort. Les éléments secondaires, loin du remplissage, s'imbriquent bien dans la trame où ils trouvent leur sens véritable. Les personnages sont sains, bien campés et leurs comportements, réalistes. Un récit tonique qui baigne dans l'amitié.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site